Mon compte
Mot de passe oublié ?
Créer mon compte


Forum






Le regard des autres

Le regard de Pascal Donnadieu

 

Pascal Donnadieu nous livre ses impressions d'ouvreur et d'ancien pilote, et nous fait part de sa complicité réciproque avec Clément. Ce responsable d'exploitation atelier pignonnerie expérimenté se projette également dans l'avenir. Franchise et détermination garanties.

 

 

« Nous nous sommes rencontrés par hasard. Ce que l’on remarque au premier abord chez Clément et Pierre est leur gentillesse et leur facilité de communication avec les gens. Ils sont très abordables, très sympas. Les qualités de Clément et Pierre sont l’humilité, le côté profondément humain qu’ils dégagent l’un comme l’autre, leur maturité, la facilité à se remettre en cause, sans douter mais en se posant toujours les bonnes questions.

Ça faisait quatre, cinq ans que je n’avais pas participé à un championnat de France et revenir même en tant qu’ouvreur dans une équipe comme la leur, c’est vraiment super ! C’est un régal de travailler avec eux.

Ensuite, ce qui fait que l’on a envie d’ouvrir les rallyes pour eux, et là je pense que Bernard partage le même avis, est qu’ils abordent la compétition automobile par le bon bout. J’ai débuté en 1991 et c’est la première fois que j’ouvre une équipe aussi humble et compétente à la fois. Je m’explique : ils roulent dans d’excellentes conditions et à côté de ça, ils restent très conscients de tous les progrès qu’ils peuvent encore faire, sans prendre la grosse tête. C’est vraiment la bonne approche.

Par rapport à leurs objectifs initiaux, je pense qu’aujourd’hui les résultats vont beaucoup plus vite que ce qu’ils avaient pu imaginer eux-mêmes.

Il faut voir comment ils vont poursuivre leur saison. Personnellement, je n’ai pas de doute. C’est aussi pour ça qu’on est content de les suivre sur leurs épreuves.

Je leur souhaite pour l’année prochaine d’avoir un budget et une auto qui leur permettent de pouvoir vraiment se battre en championnat de France et peut-être de le remporter. Il pourrait aussi pourquoi pas faire quelques apparitions en IRC.

Une fois qu’ils auront roulé en championnat de France avec des S2000, l’IRC est plus une question de budget que de capacités. Les qualités intrinsèques sont là de toute façon. L’intérêt de rester en championnat de France, alors que l’on coure déjà en IRC peut-être un intérêt national pour les sponsors. Après, c’est aussi manager ses épreuves en fonction de ses partenaires.

Le Super 2000 est pour moi la catégorie d’avenir, que ce soit au championnat de France ou du Monde. Pour la phase actuelle, il n’y a aucun problème à avoir la Punto. Ils découvrent la catégorie et la compétition à ce niveau-là. A termes, c’est clair qu’une auto plus performante pourrait les aider à aller plus vite.

Pour finir, je pense que le Business Raisonné donne une image positive de l’équipe. Leur association reflète bien les deux personnages. Elle est en phase avec leurs personnalités et ce qu’ils dégagent. Il y a une vraie cohérence ».

      Commentaires (0) - Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Le regard des autres

Le regard de Bernard Delpuech

 

Bernard Delpuech, ouvreur et copilote d’expérience, évoque avec réalisme et affection le pilotage de Clément. Interview avec un homme de cœur et de conseils avisés qui accompagne depuis moins d'un an Clément et qui le soutient sans limite.

 

 

"Je cours depuis 25-30 ans et je prends toujours autant de plaisir à ouvrir et mettre mes connaissances à profit pour Clément et Pierre, parce que ce sont deux garçons qui écoutent et qui sont avides de conseils. Ils ne font pas semblant de les mettre en œuvre, ils s’en servent.

Nous sommes ouvreurs, mais nous sommes dans la Punto. Nous nous prenons au jeu de la même façon que si nous courions. Nous avons autant d’adrénaline que si nous courions. Nous sommes avec eux à chaque étape, nous espérons que tout va bien se passer, qu’il ne va pas y avoir d’accidents. C’est un réel plaisir de leur faciliter la tâche. J’attends leur résultat à chaque épreuve et j’attends surtout qu’ils les confirment de rallye en rallye. Et jusqu’à aujourd’hui, ils ne m’ont pas déçu.

Clément a un pouvoir d’analyse et de visualisation des routes qui est formidable. Il sait où il se trouve, la note de Pierre est juste là pour confirmer. Sa force est là, digne d’un grand champion.

La différence avec les autres pilotes est que Clément et Pierre viennent de l’équitation. C’est un plus. Je pense que tous les gens qui arrivent d’un sport autre que le sport automobile, c’est-à-dire le ski, le VTT, l’équitation, sont des grands sportifs. Ce genre de profil s’est toujours confirmé. L’autre différence est qu’ils ont chacun une humanité incroyable, ils sont très attentionnés, ils ont toujours le mot gentil. Ce sont des gens qui méritent d’être entourés.

Je souhaite d’ailleurs que le vœu le plus cher de Clément, qui est de devenir champion de France un jour, se réalise. C’est quelqu’un qui sait ce qu’il veut et il y arrivera. Je suis persuadé de ses capacités".

      Commentaires (0) - Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Le regard des autres

Le regard de Cédric Robert

 

Cédric Robert, en tête du championnat de France des rallyes 2010, nous fait part de la vision qu’il a de Clément, de ses capacités en championnat de France et bientôt en IRC. Interview avec un pilote d’expérience qui aura un jour pour adversaire chevronné un certain Clément Dub.


© DPPI

Je trouve que Clément a la tête sur les épaules. Il n'a pas brûlé les étapes même s'il a franchi un cap en passant d'une petite Hommell à une grosse Super 2000. Ça n'a pas été évident, mais il l'a fait avec aisance. Il monte en puissance tout doucement et je pense que c'est quelqu'un sur qui on devra compter.


Clément a d'ailleurs franchi un cap au Limousin, puis au Rouergue. Il a vu qu'il fallait « se bouger » pour se forcer à aller plus vite et il l'a fait. J'espère qu'il va aller un peu plus vite encore et qu'au fur à mesure des courses, il sera capable de lutter contre moi.
Il a toutes les chances et tout le talent de devenir champion de France. C'est un bosseur. Je lui fais entièrement confiance là-dessus et il le prouve tous les jours. Il gagnera en faisant plus de roulage, en acquérant plus d'expériences. Paris ne s'est pas fait en un jour et on ne remporte pas une catégorie Super 2000 alors qu'il y a des pilotes d'expériences en face de soi. J'en suis à mon 300e rallye. C'est comme si je me mettais au tennis et que je voulais concurrencer le numéro 3 mondial.


Je dirais même qu'il doit se faire les dents en championnat de France l'année prochaine avec une ou deux piges sur des beaux rallyes qu'il ne connaît pas et pourquoi pas en IRC. L'avantage de l'IRC est qu'il y a un tout petit peu plus de médiatisation. Pour un jeune pilote comme lui, c'est très important.


C'est avec grand plaisir que je lui prodigue des conseils, parce que c'est une personne très sympa. Je ne vois donc pas pourquoi je ne le ferais pas. En revanche, le jour où il sera devant moi, je le conseillerai moins !


Je lui souhaite de se régaler comme il le fait actuellement. C'est quelqu'un qui a toujours le sourire, qui est passionné par ce qu'il fait et tant qu'il pourra le faire comme ça, ce sera merveilleux. S'il prend du plaisir à chaque course, il en éprouvera au volant de sa voiture et il ira toujours plus vite. Il fera de meilleurs temps de plus en plus souvent. Et forcément, un jour, il comptera parmi les meilleurs pilotes.


Ces résultats tiennent surtout à ses partenaires. C'est grâce aux partenaires que l'on peut progresser. Si l'on a de l'argent, on peut faire des courses. Sinon, on ne peut pas en faire. Il aurait de la chance à avoir de bons partenaires. En échange de quoi, ils choisiraient le bon poulain.

      Commentaires (0) - Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Le regard des autres

Le regard de Georges Guebey

 

Georges Guebey, le team manager de GPC-Motorsport-Motul champion en titre 2009 et leader de la saison 2010, revient sur les raisons qui l’ont poussé à accompagner Clément Dub dans le championnat de France des Rallyes. Interview avec un ancien pilote - chef d’entreprise d’expérience conscient du potentiel de champion de Clément.

 

On a accepté de les suivre car leur démarche nous plaît. Nous avons choisi le Business Raisonné et le Business Raisonné nous a choisis. Je pense que nous partageons les mêmes valeurs humaines et nous avons le même langage. Je n’ai jamais monté d’associations personnellement, mais nous avons déjà mené pas mal d’opérations caritatives, notamment avec « Rêves » qui permet aux enfants malades de réaliser un de leurs souhaits, comme celui d’assister à un rallye.

La démarche de l’équipage du Business Raisonné nous a énormément plu. Toute l’équipe du Business Raisonné a eu le courage de monter cette association. Cela demande beaucoup de temps, d’énergie et de sacrifices pour s’occuper des autres. Et eux l’on fait. Nous avons voulu les soutenir parce que ce maillon nous manquait.

L’équipage est super. Clément et Pierre prennent beaucoup de recul. Ils sont jeunes, mais ont une grande maturité, un grand respect vis-à-vis des autres. Quand on les voit évoluer avec les mécanos et les gens de l’intendance, ce n’est que du bonheur. C’est très important. Ces jeunes ont beaucoup de mérites. Je pense qu’ils ont un réel talent : ils n’ont pas beaucoup d’expériences, mais ils apprennent très vite.

Clément et Pierre ressentent leur châssis et leur expérience de cavalier professionnel y est pour beaucoup.

D’autre part, ils n’entendent pas les gens, ils les écoutent. Cette qualité n’est pas donnée à tout le monde. Vous savez : il y a des pilotes qui ont du talent, mais s’ils sont à pied au bord de la route, c’est parce que ce côté-là leur manque. Aujourd’hui, pour aller « en haut », c’est un tout. Il y a le coup de volant bien sûr et il y a tout le reste : je pense que Clément et Pierre ont tous les paramètres pour aller loin.

La Fiat est une bonne voiture pour continuer leur phase d’apprentissage, maintenant, pour jouer la gagne en championnat de France en S2000, il faudrait peut-être passer sur une autre voiture. Mais cela dépend des objectifs et s’ils veulent toujours respecter le calendrier de départ : une année pour apprendre, une année pour confirmer, une année pour gagner. Nous avons encore le temps de voir. Je pense que quelques manches sur terre en championnat de France spécialisé seraient bien venues pour qu’il puisse confirmer un pilotage d’improvisations et exploiter un peu plus leur potentiel, surtout du point de vue des différentes adhérences.

A cet effet, nous avons demandé à un copilote confirmé qui a roulé avec toutes les pointures, comme Sébastien Loeb, de monter à côté de Clément en mai dernier en Haute-Savoie. Ce chef d’entreprise m’a dit : « ce garçon a tout pour aller loin et je pense qu’avec lui ça va le faire ».

Aujourd’hui, les résultats confirment bien le potentiel qu’ils ont : 21e au Touquet lors de sa première participation en S2000, 12e au Charbo et 5e au Limousin. Juste avant le rallye du Rouergue, j’ai été interviewé par Georges Colin, le responsable presse de la FFSA et je lui ai dit qu’il avait les moyens de rentrer dans le top 5 au scratch.

Je leur souhaite de continuer leur ascension telle qu’aujourd’hui, de réussir avec le Business Raisonné. Nous ferons tout pour les aider. Nous accueillerons, comme il se doit au sein de notre team, tous les gens qui pourront leur être utiles et les soutenir au mieux. Nous ferons tout pour eux parce qu’ils le méritent. Il y a une vraie « famille » autour de Clément et Pierre, un vrai projet et nous souhaitons en faire partie le plus longtemps possible.

      Commentaires (0) - Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Le regard des autres

Le regard de Georges Colin

Le responsable presse de la FFSA a eu la gentillesse de poser son regard sur Clément Dub et ses résultats depuis le début de la saison 2010 en championnat de France des rallyes. Georges Colin revient également sur l'engagement associatif de Clément et les effets bénéfiques véhiculés lors les rallyes. Interview vérité.

« Clément et Pierre forment une équipe jeune, sympathique, conviviale, familiale. A ce titre, Laurent Dub, le père de Clément, est un élément très important de l’équipe. Dans leurs comportements et leurs actions, tout le groupe est en contact permanent avec les spectateurs et facile d’accès.

Bien souvent, les autres pilotes courent avec leur écurie, en vase clos. C’est toute la différence avec Clément et Pierre. D’abord, ils se démarquent du reste des autres formations par leur parcours car ils viennent de l’équitation. Ensuite, ils sont animés par des projets innovants.

A titre d’exemple, ce sont eux qui ont l’idée de distribuer des sacs poubelles lors des rallyes. C’est une grande première dans le monde du rallye.

Notre désir serait que ce genre d’actions soient reprises par d’autres et généralisées, car elles valorisent le sport automobile et les rallyes. Vous n’êtes pas sans savoir que  l’image des rallyes est écorchée. C’est un sport considéré comme polluant, synonyme de risques et de dangers.

Clément et Pierre par leurs actions apportent un autre regard, un autre point de vue. Ils ont intégré l’idée que le rallye est une discipline populaire, de proximité. C’est en cela que leurs initiatives, à travers le Business Raisonné, sont originales et assez uniques ».
 

      Commentaires (0) - Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.